Alexandre, l'épopée - Tome 01

Alexandre epopee

 

Tome 01 - Un roi vient de mourir

 

Type: bande dessinée / fiction historique

Auteurs: David Chauvel (scénario), Gildas Java (dessin), Michael Le Galli (scénario)

Editions:  Glénat

 

Pella, Macédoine. En cette année 336 av. J.-C., le roi Philippe vient de succomber à un attentat dont les hauts commanditaires demeureront inconnus. Son fils Alexandre est appelé à lui succéder dans les plus brefs délais, si bien que la cérémonie d'intronisation du jeune souverain précède les funérailles du père. C'est au milieu de la foule en liesse que nous retrouvons les principaux protagonistes de ce premier volet tous enclins à profiter de la nouvelle situation politique pour se rapprocher un peu plus du nouveau roi. La belle hétaire Euridice et son jeune frère Pyrrhus, tous deux déshérités sous le règne de Philippe, sont prêts à tout pour retrouver leurs lettres de noblesses. Ils ont momentanément les faveurs d'Alexandre… Un peu plus loin, Karanos, un ancien soldat Macédonien et adepte des quartiers chauds de la cité, semble vouloir reprendre du service et accompagner Alexandre en Asie… Enfin, Aristote, le célèbre philosophe et tuteur du prince, ainsi que Philippe, son médecin privé, sont également de la fête.

 

D'Alexandre, il n'est finalement que peu question dans ce premier tome… Le nouveau monarque semble suivre son destin de batailles en batailles afin de consolider les frontières de son empire avant la grande odyssée asiatique. Il n'apparaît souvent qu'en présence de Pyrrhus ou d'Euridice, dont les histoires parallèles lui volent bel et bien la vedette. Pyrrhus, malgré son aspect fragile, voire efféminé, s'avère redoutable quand il s'agit de faire le "nettoyage" des autres successeurs légitimes de Philippe… Pratique fréquente dans la Macédoine antique! Quant à Euridice, elle n'hésite pas à jouer le double rôle d'amante royale et de confidente privée pour la terrible Olympia, respectivement épouse de Philippe et mère d'Alexandre, femme cruelle et avide de rites dionysiaques sanglants… Enfin, apparaît Karanos, dont les tribulations avec la jeune prostituée Apamée occupent une bonne partie du récit. Son rôle pourrait s'avérer plus important qu'il n'y parait dans l'échiquier géopolitique qui se met en place en fin de récit.

 

Au final, une très bonne entrée en matière pour ce qui semblait être au départ un pari extrêmement risqué, l'histoire d'Alexandre le Grand ayant été vue et revue avec plus ou moins de réussite. Le récit est assez fluide, historiquement rigoureux (en témoigne un lexique final très détaillé) et les splendides pages se laissent parcourir avec beaucoup de plaisir. Une mention spéciale pour Gildas Java dont le talent de dessinateur n'a rien à envier avec les plus grands du style, je pense notamment au regretté Philippe Delaby ou à François Miville-Deschênes. J'ai été émerveillé par le détail des décors, la précision anatomique ou encore certains plans audacieux (ah ces phalanges macédoniennes!). Un petit bémol cependant pour la colorisation que je trouve un peu froide.

 

Vivement la suite!

 

Note: 8/10

 

Guilhem Mansion

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 28/01/2018